Accueil > Agir pour vous localement > Dans l’académie de DIJON > Carte scolaire premier degré - Dijon

Carte scolaire premier degré - Dijon

Article publié le mardi 31 mars 2020
  • Version imprimable

Ci dessous notre courrier initial à la rectrice de l’cadémie de Dijon.

Notre communiqué de presse suite aux annoces pour l’académie de Dijon

Communiqué de presse UNSA éducation

Académie de Dijon

Jean Michel Blanquer a annoncé qu’aucune fermeture de classe ne devait intervenir en milieu rural (communes de moins de 5000 habitants) sans l’accord des maires concernés. La priorité au primaire a été réaffirmée.

Nationalement, avec 1248 créations de postes supplémentaires annoncées qui viennent s’ajouter aux 440 déjà programmées, difficile de ne pas reconnaitre que le ministère tient parole dans une période où les effectifs baissent dans nos écoles.

Notre académie bénéficie de 50 postes supplémentaires, mais avait perdu 26 postes en janvier. A la rentrée 2020, il y aura 24 enseignants de plus, dans le premier degré, qu’à la rentrée 2019. Nous saluons cet effort d’autant que la démographie de notre académie n’est pas orientée à la hausse…

Géographiquement, les ouvertures sont réparties comme suit :

Départements

Postes retirés en janvier

Postes créés en avril

Variation du nombre d’enseignants à la rentrée 2020

21

- 2

+ 14

+ 12

58

- 9

+ 4

- 5

71

- 6

+ 16

+ 10

89

- 9

+ 16

+ 7

Académie

- 26

+ 50

+ 24

L’UNSA éducation émet des réserves :

  •     Le second degré est oublié. Dans les collèges et lycées, notre académie perd 111 postes. Une telle différence de traitement génère de l’incompréhension.
  •    7 postes administratifs et de laboratoire sont également retirés.
  •     Sur la ventilation de ces moyens supplémentaires créés : nous constatons que la Nièvre pourtant très rurale reste avec un solde négatif. Ce qui, en termes d’équité territoriale, interroge.
  •    La crainte demeure de voir disparaître des postes hors la classe : de Rased, déjà précédemment décimés, de Plus de Maîtres que de Classe ainsi que de remplaçants.
  •    Ces nouveaux postes seront pourvus en grande partie par des personnels non titulaires et seront donc de nature précaire.
  •    Enfin, le report des élections municipales, et la proximité des élections sénatoriales, ont probablement eu une influence sur ces décisions.

Nous accueillons de manière positive ces créations qui interviennent en cette période perturbée par le confinement. Preuve que lorsque la volonté politique est là, les moyens suivent. Nous sommes plus réservés sur le déploiement des moyens en vue de la préparation de la rentrée.

Dijon, le 08/04/2020

 

Documents joints



 
 
| Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP