Accueil > Agir pour vous localement > Dans l’académie de DIJON > CHS CTA extra-ordinaire Covid du 10 04 2020

CHS CTA extra-ordinaire Covid du 10 04 2020

Article publié le lundi 13 avril 2020
  • Version imprimable

La déclaration préalable commune :

Le début de la semaine a été marqué par l’annonce de la création de 1248 postes pour les écoles primaires. 50 sont créés pour notre académie.

La ventilation entre les départements est faite sans que le CTA ai été consulté, nous le regrettons. Les équilibres entre les départements questionnent lorsque l’on constate que le plus rural d’entre eux reste avec solde négatif d’ouvertures fermetures de postes.

Nous ne sommes pas hors sujet, puisque nous sommes en CHS CTA et que ce qui nous intéresse ce sont les conditions de travail de nos collègues.

Cet effort, impressionnant, ne va pas améliorer la vie de nos collègues administratifs ou de labo, 7 moyens sont toujours retirés, ni de nos collègues en lycées collèges puisque là ce sont 111 moyens que notre académie doit rendre.

Par ailleurs, de nombreux collègues PMQC vont voir leurs postes fermés sans s’y attendre, pendant le confinement qui plus est. Ces retraits généralisés marquent l’arrêt du dispositif plus de maitres que de classe, ces retraits impactent la vie de très nombreuses écoles qui vont devoir repenser toute leur organisation pédagogique d’ici la rentrée de septembre. Si bien que les conditions de travail de très nombreux collègues vont se trouver dégradées par cette carte scolaire alors qu’avec le nombre de postes en plus, on pouvait espérer le contraire. 

Nous n’obtenons pas de réponse. Avec 50 postes en plus, notre attitude semble incompréhensible à la Rectrice... 
On nous explique que les P/E de l’Yonne et et de la Nièvre sont déjà très élevés, et qu’il n’y aurait pas de consigne ministérielle concernant les PMQC.

(P/E nombre d’enseignants divisé par le nombre d’élève X 100, indicateur du taux d’encadrement dans le premier degré)

 

Principales informations, plutôt positives !

  • Les masques sont une réalité.
  • L’indemnisation des enseignants assurant l’accueil des enfants des personnels indispensables à la gestion de la crise va se mettre en place.
    Ce sont les IEN et les chefs d’établissement qui vont faire remonter les données. Les interventions seront prises en charge depuis le 16/03 (début du confinement). Nous vous conseillons de bien noter toutes vos interventions si vous êtes concernés.
    Merci à vous, car depuis le début, vous le faisiez par agagement et non pour l’argent !

L’UNSA est intervenue pour les personnels Santé sociaux. Nous avons également fait une remarque sur la surcharge de travail des personnels d’encadrement en général et particulièrement dans le premier degré pour les IEN et DSDEN.

Documents joints



 
 
| Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP