Accueil > Agir pour vous localement > Dans l’académie de DIJON > Hommage à Samuel Paty le 2 novembre et reprise de l’Ecole en confinement

Hommage à Samuel Paty le 2 novembre et reprise de l’Ecole en confinement

Article publié le vendredi 30 octobre 2020
  • Version imprimable

Retrouvez ici le communiqué de l’UNSA Education

Retrouvez ici le protocole sanitaire (actualisé après l’échange avec la SG)


Afin de préparer la rentrée du 2 novembre et la période de confinement, la Secrétaire générale de l’académie Sandrine Benyahia a contacté chaque organisation syndicale représentative au CTA. Cet échange avait pour objectif de partager les informations connues. 

Attention de nouvelles informations officielles seront connues ce vendredi. La situation nouvelle de confinement est gérée dans l’urgence.


Rentrée du 2 novembre et hommage à Samuel Paty

Cela doit notamment être un moment d’expression dans les écoles et les établissements avec les équipes éducatives et également les personnels des collectivités territoriales.
La présence de tous les personnels est souhaitée dès le début de matinée (souhaité mais pas obligatoire, lorsque cela n’est pas sur leur temps de travail) pour témoigner de l’unité de la nation et être en renfort dans ce temps d’échange puis de recueillement.

L’organisation :

Premier degré
Les municipalités ont été contactées afin de prendre en charge les élèves jusqu’à 10h. Certaines municipalités sont d’accord, d’autres non.
L’organisation de cette rentrée dans les écoles est pilotée par les DASEN et relayée par les IEN.

Second degré
Les modalités d’organisation et d’information aux personnels et aux familles sont de la responsabilité des chefs d’établissements.

Arrivée des élèves
Dans le second degré, le rectorat a demandé au conseil régional s’il est possible de décaler les horaires des transports scolaires. La décision n’est pas connue. Si cela n’est pas possible, chaque établissement devra s’organiser. Le souhait est tout de même que les personnels vie scolaire participent au temps d’échange prévu.

En cas d’incivilité au moment du recueillement
Il a été vu avec les chefs d’établissement la conduite à tenir si un ou des élèves ne respectent pas la minute de silence. Il ne doit pas y avoir de comportement de ce type pour honorer la mémoire d’un professeur décédé dans l’exercice de ses fonctions. La vigilance est de mise. Dans les établissements où ces comportements pourraient exister un renfort de personnels extérieurs est prévu : Inspecteurs et équipes mobiles de sécurité.

Et après ?
Le troisième temps sera pédagogique. L’action sur le long terme sera privilégiée.


Reprise de l’Ecole en confinement

Les masques
DIM : une communication officielle à destination des personnels sera envoyée demain dans l’académie. Ces masques ne doivent plus être utilisés et doivent même être restitués à l’employeur.
Les nouveaux masques : un réassort de la marque Corele sera distribué dès le début de semaine prochaine aux personnels.

Le justificatif de déplacement professionnel
Chaque personnel recevra un justificatif par le biais des circonscriptions pour le premier degré et par le biais des chefs d’établissements pour le second degré.
Les personnels des services déconcentrés recevront directement une attestation sur leur boite mail professionnelle.
Attention : l’adresse du domicile de l’agent.e indiquée sur l’attestation peut ne pas être à jour. Il faudra alors le signaler. Une actualisation des changements d’adresses est déjà prévue par le rectorat.

Les personnels vulnérables et à risque
La liste des personnels vulnérables est l’ancienne liste, celle du décret du 5 mai 2020.

Si l’activité de l’agent.e est compatible avec le télétravail : la personne est placée en télétravail.
Si l’activité de l’agent.e n’est pas compatible avec le télétravail : la personne est placée en Autorisation Spéciale d’Absence (ASA) et non en arrêt de travail.
Exemple : un.e professeur.e des écoles risque d’être placé.e en ASA. La continuité pédagogique est difficilement envisageable.

Le protocole n’est pas encore connu à cette heure. Il dépend des échanges interministériels.
Pour ces situations, le temps de réponse est long car la décision doit être sécurisée.
Ce qui explique une communication officielle tardive.

Les modalités dans les établissements
Le brassage des élèves doit être évité. Une réflexion autour du temps de restauration des élèves est en cours.
En lycée la question des enseignements de spécialités se pose ; une adaptation des emplois du temps sera peut-être nécessaire afin d’éviter le brassage d’élèves.
En lycée professionnel les élèves de bac pro débutent leur stage PFMP : ce stage est maintenu lorsque l’entreprise qui accueille est ouverte. En cas de fermeture de l’entreprise, les élèves doivent être pris en charge par leur établissement. Ils sont accueillis dans leur lycée.



 
 
| Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP