Accueil > Agir pour vous localement > Dans l’académie de DIJON > DIJON CTA du 17 septembre 2018

DIJON CTA du 17 septembre 2018

Article publié le mardi 18 septembre 2018
  • Version imprimable

En l’absence de Me la rectrice c’est Me la Secrétaire Générale (SGA) qui préside les débats.

Notre déclaration ici

Nos questions diverses ici


Fusion d’académies :
La fusion des académies de Dijon et Besançon est bien à l’ordre du jour. Rappelons que le ministère l’envisage pour la rentrée 2020. Cela ne changera rien aux périmètres des mouvements des personnels (en clair, rien pour les enseignants). Cependant, les collègues administratifs des rectorats seront sans aucun doute impactés. Et il n’y aura plus qu’un recteur… 

Après nos déclarations préalables, me la SGA, précise qu’avant janvier 2019 il n’y aura aucune concertation avec les partenaires sociaux. Ce pour deux raisons, tout d’abord à cause des élections professionnelles, ensuite parce que les services doivent être en mesure de présenter un avant-projet finalisé.

A l’UNSA éducation, nous avons regretté cette façon de voir les choses, pourquoi ne pas associer en amont les organisations syndicales représentatives des personnels ? Quel intérêt d’un débat si tout est déjà décidé ?
En plus avec l’annonce du retrait de 400 postes administratifs dès la rentrée prochaine, les inquiétudes des personnels sont légitimes… Me la SGA rappelle, à cet égard, qu’il n’y aura pas de mobilité géographique forcée, ni de fermeture de site. Concernant le CROUS, M. le DRH précise que le site de Dijon existe toujours et qu’un nouveau directeur va être nommé.


DOSEPP 5
Le sujet de la gestion des collèges dans les départements sera abordé en CTS.


Parcourssup
Nous restons sur notre faim, aucun chiffre, peu d’éléments… Le véritable bilan ne sera fait que lors du CTA de novembre en même temps que le bilan de rentrée. Cependant, me la SGA précise que les 3 classes passerelle (entre LP et BTS) qui ont été créées ne font pas le plein, seulement une douzaine d’inscrits sur 75 places disponibles...


Promotion des PE :
A priori, le ratio de 6 non promus pour la classe exceptionnelle en Côte d’Or devrait être régularisé.
L’UNSA éducation demande des chiffres et les obtient pour la hors classe :
320 promotions : 108 pour le 21 ; 38 pour le 58 ; 108 pour le 71 et 66 pour le 89
M. le DRH nous fait remarquer que ce n’est pas de la compétence du CTA. Nous répondons qu’il n’existe pas de niveau académique de gestion des PE et que si c’est à ce niveau que la question est tranchée, il nous semble logique de porter cette demande en CTA.


Ordre du jour composition des CAP :
Ce point technique, concerne la composition des listes pour les élections professionnelles de décembre.

Questions diverses UNSA éducation :

Service sanitaire
Me la SGA rappelle le cadre des missions des 1247 étudiants de santé (médecins, infirmiers, kiné…) qui seront concernés dès cette année dans l’académie. Ils effectueront 6 semaines de stage, essentiellement dans les établissements scolaires sur des missions de prévention (intervention dans les classes pour faire passer un message de santé).
Les étudiants interviendront dans les travaux de prévention en lien avec le CESC (comité d’éducation à la santé et à la citoyenneté) et le parcours santé. Sont concernés 242 étudiants en médecine ; 95 en pharma ; 27 sage femmes ; 83 kinés ; 800 infirmiers
Méthodologie :
• avant le 15 septembre, recensement des structures qui ont fait une demande (priorité donnée au milieu rural, EREA, internat, REP)
• 17 octobre : choix des étudiants
• Constitution des équipes pluridisciplinaires
Travail sur les conduites additives ; l’alimentation et le sommeil et hygiène de vie
• Ces équipes travailleront avec les référents de proximité (infirmière scolaire, chef d’établissement, enseignant …)

Nous posons la question de la charge de travail : on nous précise qu’il n’y a pas d’indemnités prévues, la question du volontariat n’est pas tranchée…


Délivrance des médicament en EPLE
Les infirmières peuvent-elles continuer à le faire ? Me la SGA nous dit que oui dans le cadre de la circulaire du BO du 6janvier 2000. Un mail a été envoyé le 28 juin pour rappel.
Un GT est prévu sur le sujet afin d’unifier les protocoles par rapport aux besoins des élèves.


Compte Personnel de Formation (CPF) 
Modalités par encore fixées par rapport à notre ministère : à savoir quel plafond de prise en charge pour les personnels ?
L’idée serait de faire des appels à candidature 2fois/ an
• Déterminer les priorités au niveau académique sur les budgets alloués
• Ensuite, déterminer la pertinence des projets en lien avec son métier
• Si le CPF est réalisé pendant le temps de travail, la question l’impact sur le service sera prise en compte.

• AESH
AESH titre2 : 859 ETP (+181 ETP du à la bascule des ex contrats aidés en AESH) : 254.5 (21) ; 153 (58) ; 310 (71) ; 171 (89)
AESH hors titre 2 : +73 ETP
257.9 ETP : 68.2 (21) ; 37.5 (58) ; 100.4 (71) ; 51.8 (89)
A noter que ces ETP ne représentent pas le nombre de personnels. En effet, 1 ETP = 35 heures… Pour l’heure nous n’avons pas pu avoir le nombre de notifications
A l’UNSA éducation nous demandons la mise en place d’un GT académique sur le suivi de ces personnels : Refus de Me la SGA qui n’en voit pas la nécessité.

Autres remarques :

Le Nombre AED / établissements  : document sera envoyé prochainement
• L’UNSA éducation pose la question des matières sans prof  : cela ne représente que 10 ETP sur toute l’académie.
Difficultés en technologie, physique et espagnol…
Le problème est que les besoins correspondent à des petits temps d’où les difficultés à trouver des personnes qui peuvent assurer « ces petits bouts » de service éparpillés aussi géographiquement. Les espaces ruraux pâtissent davantage de cette situation…


Yannick Plumet et Bruno Guého
Vos élus UNSA éducation

Documents joints



 
 
| Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP