Accueil > Agir pour vous localement > Dans l’académie de DIJON > DIJON CTA 23 novembre 2018

DIJON CTA 23 novembre 2018

Article publié le lundi 26 novembre 2018
  • Version imprimable

Vos élus UNSA Jean Charles Bay Laplante, Yannick Plumet, Bruno Guého

points abordés (cliquez dessus pour lire le paragraphe s’y rapportant)

réforme du lycée avenir des CIO bilan chiffré de la rentrée avenir des SEGPA et ULIS carte scolaire collège
centralisation de la gestion des collèges mouvements des personnels carte des langues bilan liaison Bac Pro / BTS fusion des académies Dijon et Besançon

 

nouveau logiciel gestion des EPLE remplacement personnels administratifs sécurité à l’école carte cible CPE per dir carte des REP ; 71

 

OdJ ici

Notre déclaration préalable

Nos questions diverses

Réforme du lycée 

Sur les inquiétudes
évoquées
, la rectrice répond que l’objectif de la réforme est de permettre aux élèves de faire des choix. Cela crée une situation d’inconfort pour les enseignants. Le but est de mieux préparer les élèves à l’enseignement supérieur.
Enseignement supérieur qui va devoir s’adapter, lui aussi, en offrant davantage de possibilité de passerelles entre ses cursus. Un poste d’inspecteur pour faire la liaison entre lycée et supérieur a été créé. 

Un nouveau CTA est programmé pour le 17 janvier pour connaitre la cartographie des spécialités et options. La méthode retenue visera à éviter les doublons, éviter les déserts territoriaux. Les établissement de petites tailles ( - de 600) feront l’objet d’une attention particulière. Les établissements pourront mettre en place des conventionnements entre eux => déplacer les élèves entre plusieurs sites.
Par ailleurs, certaines spécialités pourront être suivies par les élèves via le CNED.

Formation des collègues : un diplôme universitaire « sciences du numérique » sera mis en place. Mais on ne sait pas encore où… Les professeurs d’informatique et sciences du numérique seront le vivier principal.

Question les options n’apportent plus de points au niveau du baccalauréat ? Ce n’est pas très motivant… Pas de réponse de la part des services qui comptent sur la motivation des lycéens…

Fusion d’établissements annoncée pour 2020 : Camille du Gast et Dumorey à Chalon.

retour 

CIO : 

À notre question diverse, la rectrice n’apporte pas de réponse précise. Les consignes tardent à tomber… Pour la DRONISEP, elle passe sous le contrôle de la région le 1/1/2019.

 

REP de Saône et Loire

À notre question diverse, la rectrice précise qu’aucun changement n’est prévu dans la cartographie des REP d’ici 2020. Elle attire notre attention sur le rapport (ici) de l’inspectrice générale Ariane AZEMA et du professeur Pierre MATHIOT sur la territorialité, il est prévu pour juin 2019 et doit modifier totalement notre appréhension des REP. 

Les changements sur Chalon sont qualifiés d’ajustements techniques. Un délégué des personnels évoque la situation des écoles élémentaires Pagnol et Arc-en-ciel à Macon. Ces écoles sont en grande difficulté avec de nombreux enfants non francophones. Le DASEN de Saône et Loire, présent au CTA, garantit que même non classées REP ces écoles font l’objet d’une attention particulière et de moyens supplémentaires. Nous posons la question des UPI2A (Unité pédagogique pour élèves allophones arrivants) dont les moyens doivent être garantis. La rectrice se veut rassurante.

retour 

Bilan de rentrée 

Les chiffres sont inquiétants : - 1000 dans les lycées collèges, presque - 2000 dans le premier degré… Sauf pour les collèges de la Nièvre, sinon partout ailleurs, les prévisions ont été trop optimistes.

Les chiffres pour le premier degré ici

Les chiffres pour le second degré ici

La question du privé a fait l’objet de longs échanges :
il y a bien une fuite vers le privé mais elle est à relativiser. Il n’y a pas d’explication simple à ce mouvement… Une chose est sûre, fermer des postes ne risque pas d’arranger les choses…

Il y a aussi des inquiétudes concernant les écoles hors contrat et « l’école à domicile » avec des difficultés pour les services de contrôler ce qui s’y passe.

 

SEGPA ULIS 

Le message du rectorat est clair : certes les SEGPA font le plein mais c’est souvent par défaut, la structure adaptée n’existant pas… Une volonté d’ouvrir des ULIS et de réfléchir à la restructuration des SEGPA, avec certainement des réductions de moyens, est clairement énoncée.

retour

 

Carte des collèges 

Sur la question des petits BMP impossible à pourvoir, la rectrice propose une solution radicale : fermer les petits collèges. Certes la question des temps de transport sera prise en compte, mais la volonté d’entamer une réflexion de ce type est affichée. La piste des écoles du socle est aussi envisagée. Nous rappelons à cette occasion que nous ne sommes pas opposés à l’introduction de la bivalence si les collègues sont volontaires.

 

Gestion des collèges 

A notre question diverse, la rectrice confirme que la recentralisation de cette question au niveau du rectorat est actée. Dès maintenant pour gérer la rentrée 2019 pour le 21, pour gérer la rentrée 2020 pour les autres départements. L’académie de Besançon fonctionne déjà sur ce modèle. Pas de mobilité géographique forcée pour les collègues concernés mais fonctionnelle malgré tout… Les CTSD ainsi que les DASEN garde la compétence collège, pour le moment…

retour

Mouvement 

Les bilans interdépartementaux des mouvements des ATSS et du second degré sont jugés satisfaisants. Dommage qu’il n’en soit pas de même pour celui du premier degré… 

Les matières déficitaires à l’issue du mouvement sont les mathématiques, l’anglais et l’histoire Géo auxquelles il faut ajouter la technologie matière avec le plus de besoins non couverts.

Par rapport à 2017, malgré la baisse du nombre de TZR (-28 à 474) le nombre de personnels disponibles pour faire des remplacements augmente (+25 à 195).

Les personnels victimes de mesure de carte scolaire ont pu dans leur très grande majorité retrouver une affectation satisfaisante.

retour 

Carte des langues 

Compte tenu de la réforme des lycées, cette carte risque de « bouger ». Les propositions seront présentées en CAELVE (janvier).

Bilan Bac pro - BTS 

Des expérimentations sont en cours concernant l’accompagnement des élèves issus de Bacpro qui poursuivent en BTS. Pas de bilan encore précis mais il semble que cette poursuite d’étude soit davantage une réussite dans le tertiaire que dans le secteur industriel. 

Se pose aussi le problème du recrutement des élèves en BTS suite à la mise en place de « Parcoursup ». 

retour 

Réforme territoriale

À notre question diverse la rectrice apporte de nombreuses précisions : la fusion est toujours prévue pour le 01/01/2020, mais une période de transition de deux ans est prévue. Un projet commun aux deux recteurs (Besançon et Dijon) va être remis au ministre puis fin janvier ou début février une phase de concertation va se mettre en place. Nous demandons communication de ce projet mais la rectrice nous précise qu’il doit rester interne…

Contour de la fusion :
plus qu’un recteur, un SG, et un DRH pour la région académique. La nomination de SG adjoints est prévue. Les périmètres de gestion des personnels seront inchangés (dans un premier temps 2022). Les deux sites des rectorats actuels seront conservés. De nombreux éléments figurent ici.

Le rectorat ne sera pas le seul impacté, les DSDEN le seront aussi. Nous avons posé la question des réseaux d’établissements… Seul le découpage nous a été communiqué, pas le rôle de ce nouveau niveau dans la future région académique.

retour

MF² 

Sous cet acronyme se cache la « Modernisation de la Fonction Financière en EPLE » qui est en fait la mise en œuvre de deux nouveaux logiciels en ligne Op@le et Oper@ qui doivent sécuriser et faciliter les opérations. L’académie de Dijon, est terrain d’expérimentation. En cas de coupure internet, on est très embêté mais, ça, ça n’arrive jamais…

À l’UNSA éducation, nous posons tout de suite la question des personnels. Les agents comptables et gestionnaires se voient déjà dépossédés d’une partie de leur budget par certains départements, qui préfèrent la gestion directe, voire la confier au privé. 

Ces nouveaux outils permettront d’externaliser hors de l’EPLE tout ou partie des opérations. Le chef de division des affaires financières se veut rassurant. Grace à ces outils, les agents comptables seront partiellement libérés de ces tâches de saisie et pourront pleinement jouer leur rôle d’adjoint et conseil auprès du chef d’établissement.

retour

Remplacement des personnels administratifs 

La SG nous fait part n’avoir reçu aucune demande de la part des EPLE. Si le non remplacement d’un collègue pose souci il faut faire remonter la situation.

retour

C.I.A.

Oui, il va être versé à nouveau cette année sur la même base que l’an passé. Une information va être faite début décembre sur ce sujet. 

retour

Sécurité à l’école 

M. Lopez, inspecteur vie scolaire, vient nous expliquer qu’il doit rendre avant fin novembre un rapport et des préconisations académiques sur la sécurité avant fin novembre. C’est la raison pour laquelle il sollicite les élus CTA. Nous nous étonnons de la démarche et contestons cette méthode de concertation précipitée… Nous lui conseillons de se tourner vers les CHS CT. Le débat a malgré tout lieu et la difficulté des collègues pour faire reconnaitre en accident du travail certains incidents est dénoncée, de même que le piètre accompagnement psychologique proposé par l’administration.
Enfin, même si ce n’est pas le seul élément, la question des moyens et de la présence adulte dans les établissements est incontournable.

Nous sommes tous invités à faire remonter nos préconisations à olivier.lopez@ac-dijon.fr

retour

Carte cible personnel de direction CPE

Paradoxe alors qu’on nous parle sécurité, on nous annonce des retraits de postes d’adjoints et de CPE dans des établissements en crise.
Notamment le LGT Blum au Creusot où la fermeture d’un poste de CPE est envisagée alors que les collègues, au même moment, exercent leur droit de retrait et demandent un CPE supplémentaire. Que ce soit pour Charolles (71), Le Clos Maire à Beaune, Echenon (21) à chaque fois la même réponse au regard de la moyenne ces établissements sont sur-dotés…

La carte cible ici

Pour information : une carte cible, ce ne sont pas réellement des fermetures, ce sont des postes qui seront retirés si le collègue actuellement en poste dessus mute ou part en retraite. Mais être sur la carte cible n’est pas très rassurant pour la prochaine carte scolaire…

retour 

 

 

Documents joints



 
 
| Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP