Accueil > Agir pour vous localement > Dans l’académie de DIJON > CTA du 25 janvier 2018

CTA du 25 janvier 2018

Article publié le lundi 28 janvier 2019
  • Version imprimable

Premier CTA suite aux élections professionnelles, ce sont vos nouveaux élus qui ont siégé. L’UNSA éducation, en délégation complète, était représentée par Lucia Romero-Bousquet, Marie Agnès Garnier, Agnès Fleury, Jean-Charles Bay-Laplante, Maxime Lacroix et Bruno Guého

sur les moyens : analyse rapide chiffrée ici

notre déclaration préalable : ici et notre communiqué de presse : ici

Document de travail principal : ici 

Fusion des académies     Circulaires
mouvement
 
moyens premier degré        

moyens second degré

carte des
langues
 

Postes
spécifiques

DDFPT
SEGPA Collège LP LGT  
point par établissement 21 58 71 89

 

Fusion des académies :

Dans notre déclaration préalable nous avons interpelé la rectrice sur le projet de fusion présenté par les recteurs au ministère. Ce dernier ferait état du retrait d’une centaine de postes ATSS (administratifs, techniques, santé, sociaux) sur les 780 emplois que comptent les deux rectorats de Dijon et Besançon.

Elle a démenti nos propos mais a refusé de nous communiquer ce mystérieux projet, il nous faudra attendre la réponse du ministre en mars…
Nous lui avons répondu que, dès lors, nous gardions le bénéfice du doute… A et I UNSA sera aux côtés des personnels. Nous aurons plus d’info en mars avec le projet présenté par le ministre. 

Carte scolaire : concernant les 15 postes administratifs supprimés : pas d’info pour le moment, nous en saurons plus en mars.

retour

 

Moyens premier degré

Malgré plus de 2000 élèves en moins, l’académie bénéficie d’une dotation nulle. Cependant, il va falloir dégager 64 moyens pour finir de dédoubler les CE 1 en REP et 10 ETP au titre de la création de CPC référents mathématiques (à temps partiel) suite au plan Villani. Soit 74 postes à trouver.

La question de l’effet sur les moyens de l’accueil obligatoire dès 3 ans a été posée : il est sans incidence vu que 96 % des élèves des élèves étaient déjà accueillis.

Plan autisme : toujours pas d’info concernant la ventilation des 150 postes créés nationalement.

L’UNSA éducation alerte sur l’avenir des maitres G :
(enseignants d’un réseau d’aide spécialisé, RASED, à dominante rééducative) les postes restent vacants et sont fermés, car il n’y a aucun départ en formation depuis plusieurs années. La réponse de la rectrice est peu encourageante : « des évolutions des RASED sont à prévoir… ». RASED toujours, elle précise que les prises en charge des élèves dans les CP dédoublés ne doivent pas démarrer trop tôt (second semestre) pour laisser le temps aux élèves de s’adapter. Le fonctionnement de certaines écoles devra être revu.

Posée aussi la question des PMQC (enseignants plus de maîtres que de classe) : la rectrice précise qu’il y aura peu de fermetures, que certains PMQC seront réorientés vers la ruralité. Par ailleurs, ils pourront intervenir auprès des cycles 3.

Lors du vote l’UNSA éducation s’est abstenue. L’augmentation du P/E fait de notre académie une des mieux dotées de France, mais cela est à relativiser au regard de tous les dispositifs à mettre en place.

retour

Moyens second degré

Débats beaucoup plus tendus, en effet 87 ETP (équivalent temps plein) doivent être rendus, 48,5 ETP sont transformés en heures supplémentaires => lors du prochain CTA de mars sur les mesures de carte scolaire, il faudra fermer une centaine de postes ! (128 d’après nos calculs) Le principe de la second heure sup obligatoire a bien été intégrée sur Dijon. Les TRMD risquent de tourner au casse-tête…

SEGPA : un camarade s’inquiète de l’avenir des SEGPA : 10 divisions et une structure fermeront à la rentrée (Marsannay 21). Au regard des 7 ouvertures d’ULIS cela parait déséquilibré. La Secrétaire Générale Adjointe met en regard les 277 places vacantes à la rentrée. Sur l’académie de Dijon, il y aurait trop de SEGPA, et pas assez d’ULIS ce qui implique des orientations pas toujours adaptées.

Collèges  : peu de débats, le H/E reste stable ce qui implique des pertes de 18 ETP au regard des 245 élèves en moins à la rentrée. Le taux d’heures sup reste stable.

retour

Lycée pro : avec 37 ETP retirés, ces établissements sont lourdement impactés.

Ces retraits de postes sont justifiés par la baisse d’effectifs 130 élèves en moins, mais surtout par la refonte de la carte des formations. Celle-ci fait l’objet d’un débat : l’UNSA fait remarquer que l’ensemble de la centaine de réductions de capacité d’accueil se fait dans les établissements publics, le privé au contraire voit sa capacité d’accueil augmenter.

A Dijon, l’expérimentation de partenariat public / privé pour le BTS enveloppe du bâtiment entre St Joseph et les Marcs d’Or fait l’objet d’un débat : où vont être inscrits les élèves ? Un conseil : allez aux Marc d’Or, ce sera gratuit ! … Enfin ce n’est pas aussi clair…

L’UNSA demande qu’avant de fermer une formation on tienne compte du tissu industriel local. A Beaune le bac pro MEI (maintenance industrielle) va être fermé alors qu’il fait le plein dans une zone de quasi plein emploi…

Nous regrettons plus généralement que les formations où l’emploi est au rendez-vous ne soient pas davantage mises en valeur et choisies par nos élèves, comme celles de l’industrie. La rectrice abonde dans notre sens, mais nous explique qu’ailleurs en Europe les formations sont moins spécialisées et que, même en France, les employeurs recherchent davantage des profils que des spécialistes d’une questions. Nous ne sommes pas au bout des débats…

La carte des formations a fait l’objet de nombreux échanges lors d’un GT le 11 janvier : ici.

Vote unanime contre

retour

Lycées généraux et technologiques : A l’UNSA nous refusons l’idée que ce serait la réforme qui entraine les suppressions de postes. Nous dénonçons avant tout les suppressions qui hypothèquent les chances de réussite des réformes en cours.

L’explosion du nombre d’heures supplémentaire (13,5 %) entraine des stratégies d’évitement de la part des collègues qui demandent de plus en plus des temps partiels.

La SG précise que 17 établissements ont fait l’objet d’une attention particulière (des heures en plus) liée à leur indice de difficulté ou pour tenir compte de leur caractère rural. Il n’y a pas de réserve d’heures particulière cette année malgré la réforme et les incertitudes quant aux choix des familles sur les enseignements optionnels. Les établissements ont reçu des dotations, non plus en fonction des effectifs élèves mais de leur structure, ce qui a provoqué des effets de seuil dans certains établissements.

Modalité de calcul d’une DHG : Nombre d’élèves du niveau / capacité d’accueil de référence (35) = nombre de divisions financées x grille horaire (16+12) + 8h en 1ère et 12h en 2nde x nombre de divisions. On ajoute ensuite des heures pour les pondérations, des enseignements internationaux, en plus… On nous assure, que si la division par 35 ne tombe pas juste, un ajustement à l’unité supérieure est fait (sauf cas exceptionnel où cela se joue à très peu d’élèves…).

Rappel : ici le compt rendu du CTA sur la carte des spécialités

Autres remarques : 

  • Il y aurait trop d’options dans notre académie.
  • Nous allons être destinataire de la carte de spécialités de l’enseignement privé.

retour

Point par établissement

Situations évoquées soit en CTA, soit en GT préparatoire…
Les services ont noté les remarques mais n’ont pas forcément apporté de
réponse… 

ð

  • 21 Dijon Eiffel : demande des collègues pour que soient revues les prévisions
  • 21 Dijon Carnot : seulement 9 h de plus alors que les effectifs augmentent
  • 21 Chevigny : une inquiétude est exprimée suite à l’ouverture dans la commune d’un établissement privé. D’après la SGA, le lycée est suffisamment attractif pour supporter cette ouverture, qui est un transfert d’une structure dijonnaise.
  • 21 Dijon Montchapet : pas de LLCE Espagnol mais Anglais
  • 21 Auxonne : refus de l’ouverture de la LLCE Espagnol n’est pas définitif, mais ce ne sera pas pour 2019… La forte baisse des effectifs explique la baisse de DHG.
  • 21 Brochon : demande des collègues pour revoir les effectifs. La SG répond qu’il y a eu par le passé des surestimations des effectifs de l’établissement.
  • 21 Chatillon : petit lycée fait partie des 17 établissements « favorisés »

retour

  • 58 Cosne Gilles de Gennes : la fermeture du CAP espaces verts a été à nouveau évoquée. Forte diminution de la DHG – 78 h alors que 21 h en plus avaient été données cette année. La situation est suivie par les services, mais les effectifs dans la Nièvre sont orientés à la baisse.
  • 58 Nevers Jules Renard : les effectifs de première seraient mal pris en compte

retour

  • 71 Tournus  : Moins 198 heures (20% de la DHG) ; 11 postes ? Le départ pour Chalon du BTS automatisme n’explique pas tout. Il y a aussi un effet de seuil. La SG se veut rassurante : il n’y a pas de projet de fermeture de l’établissement.
  • 71 Charolles : moins 71 heures (avec 10 élèves en plus !)
  • 71 Chalon Emiland Gauthey : perte de 108 élèves
  • 71 Chalon Pontus  : moins 15 élèves mais presque moins 60 heures ! Des terminales à 40 !? La SG évoque un effet de seuil, un ajustement sera possible lorsque les élèves seront effectivement là. Le chef d’établissement a multiplié les options et se met en difficulté…
  • 71 Chalon Hylaire de Chardonnet : L’établissement fait partie des 17 établissements ayant fait l’objet d’une attention particulière…

retour

  • 89 Sens : il manquerait 25 h en BTS ; la SG précise que ce retrait d’heures est un ajustement non fait depuis plusieurs années.

retour

Mon établissement ne figure pas dans la liste…
La prochaine fois, envoie un message à 

collegelyceeseunsadijon@gmail.com

L’UNSA a voté contre, de même que l’ensemble des autres OS du CTA. Une nouvelle concertation va se tenir rapidement.

 

Carte des langues :

document ici

L’option LLCE ( langues littératures civilisations étrangères) fait la part belle à la langue de Shakespeare, seuls 3 établissements proposent autre chose… 3 LEGT proposeront LLCE espagnol à la rentrée 2019 : Lycée Marey de Beaune, Lycée Follereau de Nevers, Lycée Du Parc Des Chaumes Avallon. Un bilan de l’année 2019-2020 permettra de réajuster le projet pour la rentrée 2020.

Abstention UNSA, certaines remarques ont été prises en compte par les services.

 retour

Carte Cible des DDFPT

Vote unanime contre. L’UNSA avait demandé le retrait de cette question de l’ordre du jour, en effet une concertation préalable qui devait se tenir n’a pas eu lieu.

 retour

Postes Spécifiques Nationaux :

Aucune remarque, mais une question sur le dé-profilages de postes locaux ?

Il ne peut être fait qu’à la demande du chef d’établissement, cela peut être problématique lorsqu’un collègue arrivé sur le poste n’assume plus la spécificité qui lui a permis d’arriver dessus…

 retour

Notes de Service sur le mouvement enseignants, CPE, et psy

Mise en conformité des notes de services. 

enseignants

CPE psy

Vote unanime pour : les services, dans les limites imposées par les décrets nationaux, ont pris en compte les remarques des délégués des personnels.

 retour

Questions diverses :

L’académie de Dijon fera partie des 16 académies test pour l’expérimentation de la correction dématérialisée du Bac

Ecoles du socle : 2 pour le moment La Machine 58. et 21 Recey-sur-Ource
d’autres projets sont en cours 58 Corbigny, 71 Gueugnon, 89 Tonnerre.

retour

Documents joints



 
 
| Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP