Accueil > Agir pour vous localement > Dans l’académie de DIJON > CTA du 7 novembre 2019

CTA du 7 novembre 2019

Article publié le jeudi 14 novembre 2019
  • Version imprimable

Ont été évoqués les points suivants : points à cliquer

Direction d’école

AESH

Effectifs élèves

CIO

Réforme du lycée E3C

Laïcité

Retraites

orientation

Auxerre Bienvenu Martin

Chalon Dugast Dumorey

Le Creusot Blum

Collège de Talant

Chenôve cité éducative

formation pendant les vacances

RH de proximité

Bilan du mouvement des personnels

H/E

Refonte des services du rectorat

Une motion intersyndicale sans papier

La motion ici

Le texte a reçu le soutien de l’ensemble des organisations syndicales présentes à ce CTA,

La rectrice va en discuter avec le ministère et le Préfet, dans la limite de ses compétences. Ce sujet dépasse le simple cadre du CTA

 

Suite aux déclarations préalables la rectrice nous répond

notre déclaration ici

Suicide Mme Renon  : nous sommes tous bouleversés notamment par sa lettre. Face à cette situation il faut que nous soyons très dignes. Attention à la manière dont on se saisit de ce drame. Pas d’instrumentalisation.

Le ministre a décidé de relancer le travail de réflexion sur le statut des directeurs d’écoles. (Concertation). Moyens : DEGESCO , réflexion et allègements prévus sur les tâches administratives des directeurs -trices.

Le CHSCTM s’est réuni en instance extraordinaire.

Les DASEN ont été réunis au ministère pour les associer aux réflexions sur les missions, le rôle et le statut du directeurs d’écoles.

Un questionnaire en direction des directrices-teurs sera en ligne jusqu’au 1er décembre. Des réunions seront organisées dans les circonscriptions. Chaque IEN doit mener un échange de proximité avec ses directrices-teurs. Départementalement, vos sections locales vont suivre la mise en place du jour de décharge supplémentaire avant Noël, le moratoire sur les enquêtes et surtout la mise en place des groupes de suivi départementaux direction d’école. Plus d’infos ici

retour

Réforme du lycée :

La rectrice rejette l’idée que le bac soit devenu un diplôme maison : il y a une banque nationale des sujets choix des chefs d’établissement avec les équipes, pas de dévalorisation du bac. Le bac rénové est le fruit d’une réflexion longue, le bac actuel est loin d’être parfait,

Il sera le reflet d’un investissement des élèves sur le long terme. Le court terme ne reflète pas toujours la réalité de l’investissement. Un des buts est l’atténuation du stress.

Sur les E3C (contrôle continu) : les dates sont connues. Le dispositif évolue après concertations avec chefs établissements. C’est une année de transition, de mise en place... On peut tout de même regretter l’absence de réponse concrète du rectorat sur l’organisation. C’est peut-être une transition mais gros flou quand même.

Nous posons la question des coûts : L’organisation des épreuves sera encadrée, accompagnée par division concours et examens. Les frais de correction sont prévus et il nous est précisé que l’indemnité d’examen que touche les EPLE peut être ventilée entre les différents acteurs, administratifs, personnels de direction...

Laïcité  : La Rectrice ne sera jamais du côté de la haine, de la violence verbale du RN.

Il y a eu une récupération politique avec une proposition de loi. Le ministre n’est pas favorable à cette proposition et fragiliserait un certain nombre de sorties scolaires.
Il existe le vademecum sur la laïcité à l’école  : 26 fiches qui précisent les choses et s’appuient sur les textes officiels. ici

retour

Réforme des retraites : La rectrice précise que notre ministre est mobilisé. Il défend la question des enseignants.

Nous alertons sur la pénibilité du métier d’enseignant, d’ailleurs tous les métiers deviennent pénibles si l’on contraint les personnels à allonger indéfiniment leur carrière. Pour rappel, la pénibilité d’un travail est reconnue juridiquement.

L’UNSA éducation a appelé à la grève le 5 décembre 2019. ici

Collège Bienvenue Martin  : Sujet évoqué à l’initiative de l’UNSA éducation. Le Préfet a fait un communiqué récent où il confirme la fermeture définitive de l’établissement.
Rappel du processus : la décision finale est liée à la vétusté et dangerosité du bâtiment. Le conseil départemental invoque ne pas avoir les moyens de réaliser une rénovation. Le redéploiement des élèves a été réalisé à la rentrée. Nous avons dénoncé le processus où la collectivité locale de rattachement a imposé sa façon de voir aux autres acteurs.

Cet établissement classé en REP a vu ses élèves placés dans des établissements non REP. Nous nous interrogeons sur la nouvelle cartographie des REP. Vu qu’elle n’est prévue que pour la rentrée 2021, d’ici là peu de chance de voir les choses évoluer...

retour

Refonte des services du rectorat :

UNSA : nous demandons l’organigramme de la région académique ?
La rectrice nous répond qu’elle est en discussion. En janvier des éléments seront mis en place. La nouvelle organisation des services ne sera réalisée qu’en 2022. Il y avait attente de précisions des missions et compétences des Recteurs avant de produire l’organigramme.

UNSA : une communication à plus large échelle est nécessaire.

Une news letter sera adressée aux personnels rapidement.

UNSA : comment en cas de suppression de postes administratifs empêcher les collègues de penser que cela est lié à la réorganisation des services ?

Madame la Secrétaire Général nous rappelle que les effectifs élèves sont en baisse. Certes le ministre a obtenu qu’il n’y ait pas de baisse du nombre de personnels administratifs dans la nouvelle loi de finances. Nous ne sommes pas en position de force. A titre de solidarité, l’académie de Dijon est susceptible de rendre des postes.

retour

AESH  :

L’UNSA éducation a posé de nombreuses questions concernant les AESH. Nous avons obtenu le reclassement de 4 collègues, malheureusement cela ne va rien changer pour elles en termes de rémunération, ces dernières touchant une indemnité compensatrice du SMIC. Nous avons obtenu un accord de principe sur le versement de l’indemnité compensatrice de la CSG, mais ce n’est pas au niveau du rectorat qu’il y a blocage mais c’est la DRFIP (organisme payeur) qui ne prend pas en compte cette indemnité estimée à environ 11 € mensuel par la secrétaire générale du rectorat. 

Une volonté d’harmonisation est affichée mais quand nous demandons pourquoi il existent encore des contrats à 57 % si la volonté est de passer un maximum de personnels à 60 %, nous n’obtenons qu’une réponse embarrassée.

Notre courrier, temps de travail et rémunération des AESH, du 15 octobre 2019 à madame la rectrice aura une réponse qui sera communiquée à l’ensemble des organisations syndicales. On nous parle d’harmonisation mais les choses évoluent peu. Certes toutes nos questions trouvent toutes des explications logiques, et on veut bien croire qu’il y ait une vraie volonté de faire évoluer favorablement la situation de ces personnels. Cependant, devant l’inertie de la machine, et le manque d’évolutions palpables, le SE UNSA s’associera à la journée d’action intersyndicale AESH du 20 novembre.

retour

Ordre du jour

Bilan de la rentrée 2019

Orientation et affectation des élèves

bilan orientation ici bilan de l’affectation résultats des élèves

Spécialités : élèves ont pu changer, avez-vous des statistiques ? Pas encore...

Bilan des spécialités n’est pas par genré (répartition par sexe). Ce sera fait, ce filtre n’existait pas au départ dans l’application, pourtant la ventilation des choix entre filles et garçon est toujours importante à connaître,

NSI : Une demande supérieure à l’offre => la spécialité est fermée dans un établissement,
SG : la carte des spécialités peut évoluer. 12 enseignants seront formés.

Résultat des brevets : avez-vous les moyennes de juin et septembre par matière.
SG : oui mais ces statistiques sont à destination des acteurs de terrain. Elles sont disponibles auprès des chefs d’établissement. Dès la publication des résultats, il y a eu analyse.

La rectrice regrette un décalage entre l’offre d’emplois et la demande d’orientation des élèves. Les filières en tension ne trouvent pas de candidat, il y a même des cas où les élèves sont embauchés avant d’avoir validé leur diplôme... Chaudronnerie, frigoristes... La région va faire déployer de la communication en direction de ces métiers qui recrutent.

retour

Effectifs des élèves

Constat 1er degré Constat second degré

Prévision dans le premier degré est juste. Un niveau d’emploi bien encadré

Baisse d’effectifs dans le second degré de plus de 1000 élèves (au lieu de 530). Départ en apprentissage…

Au niveau national, tassement du nombre d’élèves.

La baisse se concentre sur le 58 et le 89. Cette baisse touche désormais le 21 et le 71.

Sections en collège à plus de 30 élèves : 7 divisions l’an dernier et 4 divisions à la rentrée.

Les services se montrent pessimistes sur la carte scolaire à venir...

Utilisation des moyens

évolution du H/E

Le H/E est un indicateur à prendre avec prudence. Plutôt voir des éléments par structure. Il baisse un peu en collège,

Le H/E professionnel est supérieur à la moyenne nationale. Il est question d’optimiser la filière professionnelle.

retour

Bilan des Mouvements académiques enseignants et ATSS :

bilan des mouvements

UNSA : Nous posons la question du mouvement et des changements suite à la loi TFP et le retrait de cette compétence aux CAP ?

Il y aura un GT consacré aux grandes lignes directrices académiques. Il n’y aura pas de CAPA mobilité 2020, ni de groupe de travail.

Un GT sur la carte cible des personnels de laboratoire aura lieu.

Complément de service  : lorsque le CPLM est supérieur sur le poste qui n’est pas support, c’est pour que cela évite une mesure de carte…

Plus de vœux en extension : comment bonifier les vœux en rural, poste partagé… et stabiliser. (SG : peut relever des grandes lignes directrices).

Taux de satisfaction est moins important.

RIFSEEP : Nous demandons pourquoi ce point n’est pas évoqué après les annonces faites en GT. Madame la SG nous précise que ce point sera à l’ordre du jour du prochain CTA du mois de janvier. Tous les personnels recevront un courrier les informant de la revalorisation appliquée depuis janvier 2019.

retour

Fusion des lycées Dugast Dumorey à Chalon

Le processus de fusion est bien entamé, nous n’avons pas d’opposition de principe à ce rapprochement, mais nous demandons des garanties sur le moyens.

Les conditions de taux d’encadrement et le maintien des différents postes et professions n’étant pas garantis, nous votons contre la proposition de fusion de même que les autres OS présentes à ce CTA.

Réponse de madame la secrétaire générale lors du CTA de repli  : Elle ne peut pas assurer à 100 % qu’il n’y aura pas de suppression : tout sera fait pour maintenir les postes et emplois. Elle ne dit pas que des postes seront supprimés : cela sera décidé au moment de la préparation de la rentrée 2020 au CTA de janvier, elle rappelle que la démographie est en baisse importante. (nouveau vote unanime contre)

 

Retrait poste de principal adjoint à Talant

La situation du collège de Talant, même si les effectifs baissent, mérite une attention particulière... Cependant, le poste, resté vacant, sera redéployé.
Abstention UNSA : ce moyen pourra être mobilisé si un besoin se fait sentir quelque part.

retour

CIO de Decize 

Des points d’accueil seront crées en complément des CIO d’État.

89 : à Sens et Auxerre CIO d’état.

Regroupement batimentaire : dans la carte cible, 3 CIO d’Etat en 71, pas toujours hébergés par l’Etat + 3 points d’accueil : Le Creusot, Montceau, Louhans

Maintenir un maillage géographique de points d’accueil est une demande des personnels des CIO afin de continuer à accueillir les décrocheurs et les primo arrivants qui ne fréquentent plus les établissements.

Decize ne sera plus un CIO mais un point d’accueil. 3 personnes assureront des permanences.

Abstention UNSA : difficile d’être pour ce détricotage des CIO maintenant cette solution permet de maintenir un service en dehors des établissements en direction d’un public particulièrement difficile.

retour

Questions diverses  :

Nos questions ici

AESH : voir plus haut

Classement en catégories financières des EPLE : Le prochain classement est repoussé en 2021, suite à la réflexion en cours sur les réseaux d’éducation prioritaires. Un bilan sera donné au prochain CTA.

ENT : une continuité de la mise en place du premier degré en passant par le collège puis lycées.

Avec les DANE et les DSI. Il y a un groupe de travail engagé. La Région s’étonne du peu d’implication et d’’inscription à ECLAT/COSMOS.

Les rôles des conseillers RH de proximité est d’être au plus près des personnels.
Pour 2018 2019 dans l’Yonne, le bilan est positif. 200 collègues reçus, 140 pour des demandes de mobilité professionnelle.

L’activité des RH vient de commencer. Il y aura communication de leur travail. ( pas le cas tout de suite pour ne pas être submergés). Les conseillers peuvent être appelés en appui des chefs d’établissements pour du conseil managérial.

La priorité est tout de même la mobilité professionnelle dans notre académie.

L’exemple de l’Yonne montre un besoin. Il y a un principe de « confidentialité » entre le conseiller RH et l’agent tant qu’il n’y a pas accord de l’agent.

Les conseillers sont formés notamment au développent personnel. C’est une mission à part entière. C’est en relation avec les conditions de travail.

retour

Lycée Léon Blum  : la dotation comprenait déjà une affectation supplémentaire d’AED mais le recrutement n’avait pas été fait.

Psy EDA  : 14 postes Psy EDA sont restés vacants.
9 contractuels ont été recrutés dont 7 dans l’Yonne où il est demandé aux psy en poste d’accepter de travailler hors secteur. Dans le 71 : 2 postes sont gelés.

retour

Les cités éducatives labellisées :

Concerne uniquement Chenôve : sur l’ensemble des établissements scolaires. Il y a eu une dérogation pour que toute la cité soit concernée. Le but est de créer du lien sur un territoire.

Créer une alliance éducative, permettre avec des moyens, que le travail soit partagé et non superposé. Le projet est piloté par l’IEN, le principal du collège et le secrétaire général de la mairie.

Avec le collège comme cœur. Le projet écrit sera finalisé fin novembre. (pour lecture par la Rectrice et par le Préfet), ce label est accompagné d’un financement prenant en charge des actions déjà existantes et de nouvelles dans le cadre d’un projet (non encore validé).

Toutes les actions éducatives doivent être repensées en fonction de l’alliance des acteurs du territoire comme appui, les entreprises seront associées au dispositif mais pour le moment on en est encore aux premières prises de contact.

Formation pendant les temps de vacances.

DUI et NSI : des temps de formation ont déjà eu lieu pendant les vacances pour les enseignants, qui ont été rémunérés. Pas d’autre élément, si ce n’est, que c’est possible...

retour

 

Vos délégué·es UNSA éducation : Marie-Agnes Garnier, Agnes Fleury, Jean-Charles Bay-Laplante, Maxime Lacroix et Bruno Guého

Documents joints



 
 
| Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP