Retour à l'article normal

UNSA Éducation Bourgogne Franche-Comté

 Article publié le samedi 4 juillet 2020

CTA du 30 juin 2020

Notre déclaration

résultats de notre questionnaire déconfinement ici

Réponses de la rectrice suite aux déclarations préalables

Chacun, ainsi que les services, le Rectorat, le ministère a traversé une crise inédite qui n’aurait pu être préparée en amont. Cet épisode permettra de pouvoir mieux se préparer.

La rectrice réfute l’idée de dialogue de façade, il y a eu énormément d’instances. Elle salue le travail et alerte sur le fait que les personnels du rectorat et des DSDEN sont pour certaines proches du burn-out et attendent les vacances comme les personnels des établissements. Elle trouve injuste les critiques émises lors des déclarations liminaires.

Elle a l’impression que l’école a été placée au cœur de tout, être la solution des problématiques sociétales, sociales voire économiques.

Elle estime que le rectorat a été très réactif pour doter le personnel en matériel. Le distanciel, même s’il n’a pas été pleinement satisfaisant a permis la continuité.

Nous ne pouvons maîtriser ce qui va se passer à la rentrée. Il faut travailler et être en vigilance. Etre responsables face aux hypothèses envisageables à la rentrée. Avec l’expérience acquise, nous serons plus forts.

Dialogue social : le présentiel sera privilégié mais la visio sera conservée pour certains GT.

Suite à notre intervention sur la loi de transformation de la fonction publique : La rectrice défend cette loi et doit l’appliquer. Elle se doit de la respecter tant qu’il n’y a pas d’autre loi.

La SG : la LTFP oblige une transparence et une communication vis-à-vis des personnels dont elle a la responsabilité. L’administration se doit de rendre compte selon des modalités qui seront
réfléchies, conformes aux dispositions de la loi.

 

Point d’information sur les modalités de la rentrée 2020

Nous n’avons pas encore les réponses puisque nous n’avons pas encore la circulaire.

Enjeux, modalités pédagogiques et sanitaires de cette circulaire sont très attendus.

3 scénarios sont envisagés : 
1. Reprise normale ou quasi normale, 
2. Risque faible, avec possibilité de constitution de ½ groupes classes venant en alternance 
3. Si cluster : fermeture de l’établissement et distanciel.

Les enseignants ne devraient pas avoir à gérer du distanciel et du présentiel dans le même temps. C’est lors de clusters que l’enseignement à distance sera privilégié mais sans reconfiner tout un territoire.

Au-delà de 15 ans le risque de contamination est majoré. Cet élément sera aussi pris en compte.

Aspects pédagogiques : rassurer les élèves et les familles par rapport à l’accompagnement.

-remise des élèves sur le chemin de la réussite : évaluations en CP, CE1, 6ème et seconde. Des outils de positionnement vont être mis à disposition en plus pour les autres niveaux, préconisés mais non obligatoires. Ce sont des tests courts qui permettront de travailler une compétence à la fois.

Période de passation : dès le 14 septembre jusqu’au mois d’octobre. (Tests obligatoires CP, CE1, 6ème et 2de)

CP et 6ème : français et maths, comme les évaluations déjà existantes

Nous demandons les dates et s’il y aura une base de données pour les outils de positionnement dans les autres niveaux et disciplines. Quelles seront les modalités ? (Temps, dates…)

Réponse : l’objectif c’est d’avoir un constat de départ. On sort d’une crise complexe. Ces évaluations sont un dénominateur commun pour faire repartir les élèves et les équipes après cette crise. Un outil pédagogique important.

Nous demandons si suite à ces évaluations des petits groupes, du soutien pourra être possible.

Réponses : Les modalités ne sont pas encore envisagées. Mais la pédagogie est un point important. (En clair, faire avec les moyens du bord)
Dispositif « devoirs faits » sera relancé à la rentrée, des moyens seront débloqués.

Déploiement de la réforme du bac sur la terminale, de la meilleure manière possible. Une attention spécifique aux lycées professionnels (plus de places en BTS, CAP en 3 ans) sera une des réponses à la crise économique.

Second degré, moyens non utilisés pendant le confinement :

La SG annonce que des moyens non utilisés pour les dispositifs pendant le confinement seront réutilisés dès la rentrée notamment à destination des élèves de lycée professionnel.

Les moyens d’accompagnement ne sont pas encore stabilisés. Cela sera à destination des élèves les plus fragiles.

5 postes complémentaires sont attribués à la rentrée pour l’académie (c’est peu au regard des 111 postes rendus cette année…). Les moyens récupérés auprès des établissements sont mutualisés, il ne faudrait pas pénaliser les établissements qui auraient accueillis plus d’élèves pendant la crise.

La DOSEP est en dialogue avec les établissements afin de faire une campagne d’ajustements, « transparente et équitable ». Les chefs d’établissement ont jusqu’au 3 juillet.

L’enveloppe de ces moyens est floue, non communiquée.

 

Organisation de l’école inclusive à la rentrée 2020

Il y aura dans la circulaire un point spécifique à l’école inclusive.

Accompagnement des élèves et communication avec les familles :

Faire en sorte qu’il y ait le moins d’élèves non accompagnés et même zéro élèves.

Rentrée 2020 : 160 ETP AESH viennent d’être alloués pour l’académie de Dijon (4000 au niveau national).

Concernant le recrutement, il y a aura un regard attentif pour les jeunes diplômés (bac pro, BTS) en cette période difficile économiquement.

Une mise en place en tout début de rentrée de CDSEI : un lien beaucoup plus proches avec les institutions , les parents et l’éducation nationale , la MDPH. Une réflexion sur cette mise en œuvre est prévue.

Mme la SG adjointe souhaite qu’il y ait des points d’étapes dans les CT académique et départementaux sur la question de l’accompagnement des AESH. Le groupe de travail qui avait eu lieu en mars n’avait pu se tenir dans les conditions optimales.

Mise en place pour la seconde année d’un numéro vert à l’attention des familles (cellules d’écoute) : dans chaque département, un interlocuteur unique.

Nous posons la question du calendrier d’affectation des AESH. Pourront-ils continuer à suivre les élèves déjà suivis ?

Le contrat est prévu sur 3 ans. Les évolutions vont être liées à la généralisation des PIAL dans le 71 et 58. Il y aura des ajustements d’accompagnements.

Il n’y aura pas de changement dans les contrats. Si c’est le cas, il y aura un échange avec les AESH concernés. Le décret de 2006 sera appliqué.

Les personnels DSDEN vont être formés pour accompagner les AESH notamment dans les démarches concernant le remboursement des frais de déplacement.

Cette demande avait été faite par l’Unsa éducation notamment en CTSD 71 et lors du CFA.

- 
Développement des PIAL pour une meilleure gestion locale.

Déploiement des PIAL inter degrés. Les PIAL ont été réfléchis en fonction des spécificités des territoires.

PIAL renforcés : les acteurs médico-sociaux seront également intégrés

Nous demandons la cartographie des PIAL. Cette carte doit nous être communiquée.

Rentrée 2020 :

  • 4000 ETP d’AESH 160 ETP d’AESH supplémentaires sur l’académie de Dijon par rapport à la rentrée 2019.
    A relativiser / nombre d’heures réel ? Pour les 160 : campagne de recrutement, communication au niveau national, démarche avec les pôles emploi.
  • réorganisation administrative et financière de la gestion des AESH pour harmoniser et rendre plus lisible. Ce travail sera fait par le lycée « mutualisateur » Niepce à Chalon (finalisé pour la rentrée 2021, pour tous les nouveaux contrats dits "hors titre2")
  • PIAL :
    46 en 2019-2020
    65 en 2020-2021 : 42 inter-degré ; 18 2D et 3 1erD.

Pour le 71

Le DASEN 71 intervient : 97 % des élèves accompagnés. 50 familles sans accompagnement.

16 PIAL en 2019. Déterminé par le parcours de l’élève. Un coordonnateur PIAL, logique de territoire, un périmètre compatible avec les missions données et distances.

Volonté de responsabiliser tous les étages et les acteurs locaux. Un transfert. Et assurer continuité du service grâce à la mutualisation. Un des enjeux est de professionnaliser les AESH.

La carte a été proposée au CTSD. Encore en discussion avec les chefs d’établissement pour coordonner les PIAL. Le dispositif ULIS est impliqué. En phase d’identification de coordinateurs des derniers PIAL. 

SG 71 : Le PIAL doit être attentif aux personnels : pas plus de 2 établissements, 20km maximum du lieu de vie avec prise en compte de la vie familiale, suivre les préconisations de la médecine de prévention, être attentif aux niveaux d’enseignement en cas de changement.

Le DASEN précise que les vœux sont demandés aux AESH lors de leur entretien annuel professionnel.

Un travail local doit être fait avec l’enseignement référent, la responsable du PIAL.

Les entretiens ont eu lieu comme chaque année.

Nous demandons que la mobilité dans le PIAL soit sur la base du volontariat. Nous demandons si des AESH surnuméraires seront prévus pour assurer un remplacement. Nous soulignons que sans personnel surnuméraire, du remplacement à moyens constants ce n’est pas vraiment du remplacement...

La SG adjointe nous répond qu’il n’y a pas de « mouvement » prévu comme pour les autres personnels et ne repond rien sur les personnels surnuméraires...

La question des démissions des AESH est posée : nous demandons que ces données apparaissent dans le bilan social. Bilan social qui ne sera présenté qu’en novembre…

SG 89 : les PIAL correspondent à une volonté de professionnalisation des AESH. Dans l’Yonne, pour le moment c’est un démarrage lent. La réflexion se fait pour une gestion humaine.

 

Plan académique de formation 2020-2021

Les priorités de formation sont des priorités nationales.

Un PAF adapté et remanié. Il va se dérouler en 2 phases. (Prise en compte des résultats de l’enquête à destination des personnels, disponible sur le site de la DAFOP Dijon)

L’inscription et l’offre du PAF se feront en octobre. L’inscription de formation individuelle se fera à partir de janvier. Les formations non terminées en 2019/20 seront reportées à la rentrée 2020.

Beaucoup de formations ne sont pas déroulées car mars est un mois où il y a un pic en terme de formation.

L’accompagnement des contractuels ne se fait pas uniquement par le biais du PAF. Le tutorat prend d’autre formes. Il peut se faire sur un temps long.

Les remarques faites en conseil de formation académique par notre fédération ont été entendues :

Les AESH et les AED auront une information spécifique concernant le PAF.

Aspect financier : Le plan va se caler sur l’année civile. Le nouveau calendrier pourra se mettre en place plus rapidement.

Nous posons la question du financement des stages CHS CT et obtenons une réponse positive concernant celui organisé par le CHA pour les délégués UNSA en janvier 2020.

 

Personnels de direction adjoints - redéploiement :

Mise en place à la rentrée 2020 d’un poste d’adjoint à Sombernon au regard de la situation. Ce moyen est déplacé du collège de Talant, puisque ce poste n’était pas pourvu.

Seul bémol, ce redéploiement supprime un moyen même non pourvu. Nous votons en abstention même si nous sommes favorables à l’attention portée au collège de Sombernon.

Questions diverses :

STI2D : les effectifs sont toujours orientés à la baisse : 579 cette année conte 608 en 2019

Formation des nouveaux directeurs : 2 jours seulement ont pu être programmés avant les vacances, mais 4 semaines sont prévues ensuite.

IEN Dijon Centre : l’IEN titulaire est en mission au rectorat => il n’y a que des faisant fonction. Cette disposition ne peut être que transitoire.

Prime COVID : la 3ième catégorie (collègues ayant été en surcharge de travail à cause de la crise sanitaire) interroge. Le simple fait d’avoir été présent en établissement ne constitue pas une surcharge… Mais qu’est-ce qui va réellement constituer une surcharge ?
Dernière minute : les directeurs devraient bénéficier d’une autre prime spécifique.

Pôle enseignement jeune sourd dans l’académie de Dijon : un renforcement est prévu en direction du lycée du Castel et de la maternelle. En revanche, il n’est pas prévu de faire appel à une interprète.

Direction SEGPA : aucun départ en formation prévu.

Nos questions :

Grille avancement des AESH : pas de nouvelle grille, celle de mars 2018 s’applique toujours.

Stagiaire ex-Contractuel en CDI qui ne valide pas son stage : se verra reproposer un poste (CDI) mais ne pourra pas garder son affectation.

Contractuels en CDI ou CDD bénéficient tous d’un réexamen de leur indice au bout de 3 ans.

Stagiaires 
Premier degré : le 8/07 les berceaux de stage seront connus et les FSTG affectés dessus d’ici fin juillet.
Second degré : les fstg devront formuler des vœux début août, résultat fin août, les contestations auront peu de chance d’aboutir.

Décentralisation : nous exprimons l’inquiétude de certaines catégories de personnels face à la nouvelle vague de décentralisation annoncée (les adjoints gestionnaires notamment). A priori, aucun transfert n’est prévu pour le moment…

Vos délégués UNSA éducation Agnès Fleury, Jean-Charles Bay Laplante, Maxime Lacroix et Bruno Guého