Retour à l'article normal

UNSA Éducation Bourgogne Franche-Comté

 Article publié le mardi 20 octobre 2020

Reprise du 2 novembre : nous avons été reçus par la Rectrice

Le lundi 19 octobre les fédérations ont été conviées à un temps d’échange pour préparer la rentrée du 2 novembre dans l’académie, suite à l’assassinat à Conflans Ste Honorine de notre collègue enseignant Samuel Paty.
Il y aura un temps de recueillement et un temps pédagogique. Vous trouverez dans l’article les échanges essentiels de cette réunion.

L’hommage de la Rectrice

La Rectrice a tenu à s’exprimer en son nom en tant qu’enseignante. Elle a rappelé l’importance des valeurs de la République et de la Liberté d’expression.
Elle parle de la gestion du choc et demande l’unité face à ce qui s’est produit, de rester soudés malgré des opinions divergentes. Elle insiste sur le fait de ne pas prêter écho aux fake news notamment relayées par le RN.
Cet enseignant était remarquable. La principale du collège a été exemplaire dans la gestion de sa situation. Il n’y avait pas de sanction prévue à l’encontre de l’enseignant.
Il faudra accompagner les enseignants d’histoire-géographie et toutes et tous. La première journée de rentrée sera le temps du recueillement.

Notre ressenti lors de cette réunion

Ce temps d’échange était empreint d’émotion. Ce qui a provoqué au début de la réunion une incompréhension de part de la Rectrice et de la Secrétaire générale à propos de nos alertes et revendications en tant qu’organisations syndicales.
Même si nous sommes très émus et choqués par le crime commis, nous étions là dans notre rôle syndical et non pour évoquer notre émotion profonde.

Quelques rappels très importants

  • Le thème de la liberté d’expression est inscrit dans les programmes et doit par conséquent être traité par les enseignants.
  • L’usage de la caricature comme objet d’étude ne peut être contesté.

Nos interventions au nom de l’UNSA Éducation et du SE-UNSA

Demande du soutien de notre institution

Lors des échanges et de nos interventions nous avons souhaité redire l’importance nécessaire du soutien et de la confiance de l’Institution et de la hiérarchie. Nous avons évoqué la peur et la détresse ressenties par certains collègues lors de situations problématiques avec des élèves ou des parents d’élèves. Face à certaines situations, l’institution n’a pas de réponse adaptée, même en cas de signalement : à la hiérarchie, au registre SST et même au procureur.

Combattre les extrêmes

L’UNSA Éducation a redit l’importance d’un travail à long terme.
A propos du retour le 2 novembre, nous avons réaffirmé qu’il faut s’inquiéter de tous les extrêmes, du racisme en général. Il ne doit pas y avoir d’amalgame fait. Il faudra être attentifs aux représailles dont pourraient être également victimes les élèves musulmans.

Accompagnement concret lors de la reprise du 2 novembre

Au cours de cet échange, seul l’angle retour dans les établissements était abordé.
Nous avons demandé quel accompagnement pédagogique était prévu pour les enseignantes et enseignants du premier degré.

La Rectrice a proposé que tous les personnels soient présents lors de la reprise du 2 : l’UNSA Éducation a demandé que cela ne soit pas une obligation. (Les personnels peuvent avoir besoin de ce moment de recueillement même s’ils ne travaillent pas ce jour-là).


Les modalités concernant l’organisation de la journée du lundi 2 novembre et les suites à donner
 

Il y aura un temps de recueillement. Les consignes ministérielles ne sont pas encore connues lors de ce temps d’échange.

Dans le second degré : un temps de recueillement et un temps pédagogique dans les établissements

Il y aura un premier moment solennel, d’hommage et d’explications. Des ressources pour les enseignants sont en cours d’élaboration. Les détails de cette journée ne sont pas encore clairement définis.
A moyen terme, durant l’année scolaire, pour réaffirmer les principes intangibles de la République.
Un effort sera progressivement fait pour l’accompagnement et la formation des enseignants (discussions avec le rectorat, formations à proposer au PAF).
L’UNSA Éducation a redit l’importance d’un travail à long terme.

Dans le premier degré (réponse donnée suite à l’intervention du SE-UNSA)

Un groupe de travail avec des enseignants du premier degré et un chef d’établissement existe.
Des ressources ciblées seront proposées. Il a également été pris attache auprès du conseiller technique ASH afin que les enseignants aient des réponses adaptées à proposer aux élèves d’ULIS.
Dans les réseaux, il y a des personnes relais. Des formations inter degrés seront proposées.

Les fédérations de parents d’élèves étaient reçues après nous. Les chefs d’établissement le sont ce mardi matin.

Les modalités réelles seront donc données par le rectorat ou par voie hiérarchique.


Vos représentants : Agnès Fleury pour l’UNSA Éducation, Lucia Romero-Bousquet, Secrétaire académique du SE-UNSA et Maxime Lacroix, élu CTA, SE-UNSA.